Revue de presse

 

Revue de presse

Marseille : la boîte à médicaments du futur

  Auteur : Sophie Manelli, La Provence |   |   Dans les médias

La ville se dote d'un démonstrateur pour passer de la recherche aux applications pharmaceutiques

L'immunopôle de Luminy, vous connaissez ? Sans doute pas. "Les chercheurs qui travaillent ici sont bien moins célèbres que les joueurs de l'OM, pourtant, ils font partie de l'élite mondiale", résume justement le président du comité des Bouches-du-Rhône de la lutte contre le cancer, Pierre Garosi.

C'est, en effet, une mine d'or, un filon formidable de matière grise, de progrès scientifique et d'espoir pour des millions de malades, mais aussi un gisement de développement économique et d'emplois pour la région qui se cache dans la pinède, tout au bout de Marseille.

Et hier, c'est une nouvelle "pépite" qui a été inaugurée. Un bâtiment de 5 M€ au nom un peu barbare, MI-mAbs (pour Marseille Immunopôle monoclonal antiobodies) : "L'une des briques majeures du projet Marseille immunopôle", souligne son directeur scientifique, François Romagne.

Dans ces 1 500 m2 de labos est hébergé un incubateur, où vont émerger de nouveaux médicaments contre les cancers et les maladies inflammatoires. "Il s'agit du chaînon qui manquait entre la recherche académique et l'industrie", résume François Romagne.

Une plate-forme ouverte à la fois aux laboratoires (Amu, CNRS, Inserm) qui n'ont pas les techniques pour tester leurs découvertes, et à l'industrie pharmaceutique (Sanofi, Innate Pharma), qui n'a pas toujours le temps de réaliser ces recherches en amont. Financé en majeure partie par l'État dans le cadre du Grand emprunt, le Mi-mAbs a su faire converger les aides de la Région, du Département, de la Métropole, de la Ville, et de l'Institut Paoli-Calmettes, qui met à disposition des échantillons pathologiques de patients.

 

Lire l'article entier sur LaProvence.fr

 Retour