Revue de presse

 

Revue de presse

Mi-Mabs, première pierre du futur édifice de Marseille Immunopole

  Auteur : Richard Michel, Go Met |   |   Dans les médias

Le laboratoire de recherche du cluster Marseille Immunopole va bientôt emménager dans des locaux flambants neufs à Luminy. Ce bâtiment va lui permettre d’augmenter sa capacité de travail et d’accepter de nouveaux contrats industriels.

Partagée depuis ses débuts en 2013 entre différents laboratoires, l’équipe de MI-Mabs (Marseille Immunopole – Monoclonal antibodies) va enfin disposer de ses propres locaux. Elle emménagera au début de l’année prochaine dans un bâtiment de 1 500 m² sur l’ancien site rénové du Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) sur le campus de Luminy.
Près de 3 millions d’euros d’investissement des collectivités

Entre l’achat du bâtiment et les travaux, ce programme aura coûté 5 millions d’euros au total. La Métropole, qui a investi 1,5 million d’euros, a racheté l’édifice et le loue à MI-Mabs. Le laboratoire a également reçu le soutien de la Ville, du Département et de la Région pour un montant de 400 000 euros chacun. Le reste du programme a été financé grâce au programme d’investissement d’avenir. MI-Mabs a remporté un gros appel d’offres en 2011 et bénéficie d’une enveloppe de 19 millions d’euros jusqu’en 2019.
Un doublement des effectifs d’ici 2018

Sous l’égide de Protisvalor, filiale de valorisation de la recherche d’Aix-Marseille Université, Mi-Mabs valide le plus tôt possible les nouvelles cibles thérapeutiques à base d’anticorps issues de la recherche académique : « En gros, on teste les candidats thérapeutiques découverts dans les laboratoires comme le Centre d’immunologie de Marseille Luminy et on valide l’efficacité des molécules avant de les envoyer aux industriels », résume François Romagné, directeur de MI-Mabs (Photo crédit JM Huron.)

Le laboratoire travaille avec les biotechs marseillaises comme Innate Pharma mais également avec de grands groupes comme Sanofi ou Servier. Pour l’instant, il a décroché pour 2,5 millions d’euros de contrats industriels et croule sous les demandes : « Ce nouveau bâtiment arrive à point nommé car nous n’avons plus le temps de répondre aux sollicitations des clients. Nous devons augmenter nos effectifs mais nous manquons de place », affirme François Romagné. Aujourd’hui, MI-Mabs emploie 22 personnes et prévoit de doubler ce nombre d’ici 2018.


Lire l'article entier sur Go-Met.fr

 Retour