Revue de presse

 

Revue de presse

Réorganiser l'immunologie, de l'enseignement jusqu'au médicament

  Auteur : Marsactu, Julien Vinzent |   |   Dans les médias

Du campus de Luminy aux hôpitaux du centre, plus d'un millier de personnes travaillent déjà dans le domaine de l'immunologie. Le projet Marseille Immunopole vise à fédérer chercheurs, médecins et industriels autour d'un projet métropolitain. Et ainsi obtenir visibilité et financements.

Innate Pharma : ce nom n'est pas aussi connu que Sodexo, la Comex ou CMA CGM. Cette société de biotechnologie fondée à Marseille en 1999, IPH pour les intimes, n'avait d'ailleurs pas attiré les grands élus locaux à l'occasion de la visite du ministre de l'Industrie Eric Besson, au mois d'août 2011. "Marseille capitale européenne de l'immunologie", clamait pourtant son PDG Hervé Brailly sur notre plateau il y a quelques mois. La ville pourrait effectivement revendiquer ce statut tant chéri dans ce domaine de la santé. "Quand on essaye de compter on arrive à plus d'un millier de collègues à parité entre des cliniciens et des chercheurs plus fondamentalistes mais aussi pas loin d'un millier de lits d'hospitalisation", glisse Eric Vivier, directeur du centre d'immunologie de Marseille-Luminy (CIML), par ailleurs un des fondateurs d'Innate Pharma.

La naissance de Marseille immunopole pourrait contribuer à le faire savoir. "La plupart des acteurs qui forment l'immunopole travaillent déjà dans ce domaine au plus haut niveau international et depuis des décennies", explique-t-il. Son centre de recherche date, le CIML a même dépassé la quarantaine... Le but : "Décrire puis comprendre et éventuellement manipuler l'immunité", à savoir "l'ensemble des mécanismes qui permettent aux organismes - dont l'homme - de lutter contre des agressions externes à l'instar des infections microbiennes".

Pour lire la suite de l'article cliquez ici

 Retour