SCIENCE & TECHNOLOGIES

 

Accélérer et sécuriser les étapes qui conduisent de la validation d’une nouvelle cible à la sélection du meilleur candidat anticorps

Régulièrement, de nouvelles cibles thérapeutiques potentielles sont mises à jour par les chercheurs mais seuls quelques-uns des anticorps dérivés de ces molécules franchiront avec succès les longues et coûteuses étapes qui permettent de les convertir en médicament.

En générant des anticorps contre ces nouvelles cibles puis en déterminant, in vitro et in vivo, la fenêtre thérapeutique potentielle du couple cible-anticorps, MI-mAbs permet aux industriels de concentrer leurs efforts sur les anticorps les plus sûrs et efficaces.


Dédiée aux académiques et des industriels, MI-mAbs valide le potentiel thérapeutique de chaque nouvelle cible, génère des anticorps contre cette dernière et ses homologues éventuels chez la souris, caractérise leur mécanisme d’action et fournit les données précliniques qui ouvrent la voie au développement clinique de ces anticorps. Ainsi pour chaque cible, MI-mAbs :

  • Détermine son profil d’expression en combinant immunohistochimie et bioinformatique

  • Génère des anticorps candidats (chimériques ou humanisés, couplés ou non à des toxines) dont les isotypes sont  adaptés au profil pharmacologique souhaité (anticorps cytotoxiques, agonistes ou antagonistes)

  • Construit, si nécessaire, les modèles souris exprimant la cible humaine (knock in)

  • Évalue l’efficacité et la toxicité de l’approche en testant des anticorps surrogate (anticorps de substitution contre l’homologue murin) dans des modèles murins de greffes syngéniques de cellules tumorales ou des souris knock-in (où la molécule murine est remplacée par la molécule humaine)

  • Teste les anticorps candidats sur des cellules humaines, in vitro ou dans des modèles murins de greffes xenogéniques de cellules tumorales

  • Recherche des biomarqueurs à même de faciliter leur futur développement clinique

Pour ce faire, la plateforme s’appuie sur 3 technologies clefs (anticorps  monoclonaux, immunopharmacologie et immunohistochimie/bioinformatique) et sur un processus de R&D intégré qui lui permet d’accélérer et de sécuriser les étapes qui conduisent de la validation d’une nouvelle cible à la sélection du meilleur anticorps candidat.